Loeb - Pescarolo: c'est plié !

Catégorie : Auto, Humeur

Le verdict est tombé. Avec lui, il emporte les derniers espoirs d’Henri Pescarolo de participer à la prochaine édition des 24 Heures du Mans.

Celui que l’on croyait, peut-être à tort, le plus à même de réunir les fonds nécessaires pour un vrai engagement sur une saison a donc jeté l’éponge. Dans un communiqué, son associé et ami Dominique Heinz explique les raisons qui ont conduit l’équipe à renoncer à courir dans la catégorie LMP2.

« C’est une décision qui a été difficile à prendre, mais nous avons toujours dit que nous voulions participer aux 24 Heures du Mans dans les meilleures conditions... Ces conditions, pour jouer les avant-postes, n’étaient plus totalement réunies. Un sponsor devait rejoindre notre pool de partenaires et il s’est malheureusement retiré. Le dépôt de la demande d’engagement était une première étape, la sélection de l’ACO une seconde. Il nous fallait finaliser le projet, ce qui n’a pas été possible suite à ce désistement. Nous le regrettons sincèrement ; l’équipe était très motivée par ce défi et le reste d’ailleurs pour le futur. » Engagé sur d’autres fronts que l’endurance (FIA-GT Séries, Porsche Cup, GT-FFSA) le team alsacien a d’abord bouclé ses projets avant de se projeter sur l’endurance avec son Oreca de la saison 2012. A la recherche de pilotes pour boucler le budget, quitte à préserver Franck Montagny pour les 24 Heures du Mans, le « Loeb Racing » n’a donc pas réussi à trouver l’argent nécessaire. « Nous tenons à remercier l’ACO pour sa confiance », ajoute Dominique Heinz, « Le Mans reste un objectif important pour nous et nous commençons à travailler dès aujourd’hui pour être présent en 2014 conformément à nos ambitions. Nous souhaitons bonne chance au team suppléant qui nous remplacera, et la meilleure réussite possible à Franck Montagny. Nicolas Marroc évoluera avec nous en GT Tour. »

La voiture devait être préparée au Mans


L’abandon de ce projet tricolore, avec Sébastien Loeb dans le rôle du team-manager, met un terme à la possible collaboration avec Pescarolo-Team puisqu’en cas d’engagement l’écurie alsacienne avait prévu de déléguer l’activité endurance du côté du Mans, dans les ateliers (vides) du Technoparc des 24 Heures. Rompu aux joutes de l’endurance, l’équipe sarthoise aurait parfaitement su gèrer cet engagement avant de repartir de ses propres ailes en 2014. Prêt à rebondir avec celui qui avait fini 2e sur sa propre voiture en 2005, à savoir Sébastien Loeb, le « barbu » était volontairement resté discret à propros de ce projet « chouchou » puisque porté par deux grands champions du sport automobile. Ce n’est peut-être que partie remise comme semble l’indiquer Dominique Heinz...

Bruno PALMET

- Une autre voiture repêchée: En vertu du règlement de l’ACO, la place laissée libre aux 24 Heures du Mans 2013 par l’équipe alsacienne revient à la première voiture de réserve sur la liste des concurrents invités en LM P. En conséquence, l’Oreca 03-Judd n°34 de la structure helvétique Race Performance intègre la liste des concurrents invités à prendre part aux 24 Heures du Mans, les 22 et 23 juin prochains. Une voiture dont le premier pilote désigné est le suisse Michel Frey. Cela ne modifie en rien le nombre d’engagés en LM P2 aux 24 Heures du Mans qui est de 22, ce qui représente la catégorie la plus fournie des 56 concurrents. Cinq voitures sont désormais inscrites sur la liste de réserve en catégorie LM P.