Quatre Ford parmi les 60 engagés

Catégorie : Auto, Course

Outre la qualité des équipages engagés aux prochaines 24 Heures du Mans, c’est le passage à 60 voitures qui constituent la surprise.
32 voitures engagées en championnat du monde, 44 en European Le Mans Series et 60, au lieu de 56 l’année passée, bref, rarement le comité de sélection n’avait été confronté à un tel défilé de candidatures. « Malgré le passage à 60 voitures au départ de la 84e édition, nous avons été contraints de placer des concurrents sur la liste des réservistes, un vrai crève-cœur », a expliqué Pierre Fillon, le président de l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), organisateur de cette épreuve "unique, magique et mythique".


Une première depuis 1955


Depuis l’édition tragique de 1955 plus jamais dans l’histoire des 24 Heures la course n’avait accueilli un tel nombre de voitures au départ, avec une répartition quasi mathématique entre prototypes (31) et GT (29). « C'est le nombre de candidatures reçues qui a incité l'ACO à accélérer les travaux des nouveaux stands: quatre nouveaux garages tout de suite, au lieu de deux en 2016 et deux autres en 2017. Cette décision impose de déployer des moyens exceptionnels et une organisation spécifique, mais les équipes de l'ACO sauront répondre à ce besoin. Le plateau de très haute qualité réuni pour cette 84e édition démontre une nouvelle fois l'attractivité de notre épreuve et la confiance que nous font les plus grands constructeurs automobiles. »
Autre nouveauté, l’alignement deux voitures par constructeur, et non plus trois comme ce fut le cas par le passé pour Porsche, tenant du titre, et son challenger Audi.
« On revient pour décrocher des victoires », assure sans sourciller le Dr Ullrich (Audi), dont la R18 e-tron quattro à bien évolué depuis la saison dernière, mais moins que la Toyota TS050 de Pascal Vasselon : « On a revu chacun des éléments constitutifs de la voiture pour présenter cette saison quelque chose de radicalement nouveau. » 
Si le championnat débute à Silverstone, en r, nul doute que la troisième des neuf manches au menu 2016 sera le rendez-vous le plus suivi du Championnat du monde d'endurance (WEC).
Grâce aussi aux travaux entrepris pour arriver à 60 engagés, l'ACO a surtout pu répondre à la demande du géant Ford, pour le grand retour de la marque américaine dans la Sarthe, 50 ans après le triplé historique de 1966. Les nouvelles GT tenteront de règner dans la catégorie GTE face aux nouvelles Ferrari, Porsche, Corvette et Aston Martin.
Paris (Pavillon Gabriel), hier. On connaît désormais les plateaux des différents championnats d’endurance organisés par l’ACO, avec comme point d’orgue les 24 Heures du Mans.
Photo FORD